Juliette Cheriki-Nort

L'écothérapie


Des SEANCES THERAPEUTIQUES dans la NATURE

Les vertus thérapeutiques du contact avec la nature et les jardins sont démontrées par de plus en plus d'expérimentations et d'études.

 

La relation à la nature est structurante. Elle aide à soutenir ou maintenir l'élan vital des personnes. Dans la nature, au contact des arbres et de la roche, on peut par exemple travailler l'ancrage et la verticalité... au contact d'un ruisseau, la fluidité et le mouvement... au contact du ciel, l'espace et le changement.

 

C'est ainsi que je mêle mes compétences de psychopraticienne relationnelle, d'art-thérapeute et d'animatrice nature (j'emmène des publics dans la nature depuis plus de 25 ans) pour proposer des démarches d'accompagnement thérapeutique en extérieur, dans la nature.

 

Il peut s'agir de rendez-vous spécifiques qui alternent avec l'accueil au cabinet-atelier ou d'une démarche plus vaste qui nous mènerait toujours dans la nature.

 

Cette démarche est destinée aux adultes, adolescents ou enfants.

 

Elle peut prendre la forme :

- d'entretiens en immersion fixe dans un endroit symbolique, ressourçant et sécurisé

- d'entretiens en itinérance douce

- d'ateliers de land-art ou basés sur la dimension de la cabane

- de petites échappées douces

- de randonnées thérapeutiques plus longues

 

Sur rendez-vous au 06 24 08 69 40


L'écopsychothérapie

"L'écopsychothérapie est une approche de la psychothérapie qui fait une place au contact avec la nature.

A partir de la demande du patient, l’écopsychothérapie s’organise en une suite de séances avec un professionnel du soin psychique, et peut alterner des temps en cabinet et des temps en espace naturel.

Elle propose une approche triangulaire : le patient crée d’une part un lien humain sécurisant avec le thérapeute qui l’écoute et accompagne son processus, et d’autre part un lien avec le monde vivant qui stimule sa sensorialité et lui offre des possibilités d’expériences où se découvrir.

Accompagné par le thérapeute, le patient chemine à son rythme dans ce triangle, pour aller à la rencontre de lui-même et de ses besoins profonds."

Extrait du site http://www.ecopsychotherapie.fr/, sur lequel je suis référencée.


L'écoformation, ma philosophie

Je me reconnais avant tout dans le concept d'écoformation défini par Gaston Pineau, docteur en sciences de l'éducation à l'université de Tours ainsi que par Dominique Cottereau, également docteure en sciences de l'éducation et professeure associée à l'université de Tours. Je m'intéresse aux travaux du GREF, Groupe de recherche en écoformation dont certains membres écrivent dans la collection Écologie et Formations, aux éditions L'Harmattan.

Voici une définition proposée par Dominique Cottereau : « L’écoformation désigne la formation que chacun reçoit par contact direct et réfléchi avec l’environnement, cet habitat qui nous contient et dans lequel nous puisons non seulement nos ressources biologiques vitales, mais aussi psychologiques et mentales. »

L'écoformation éclaire la part importante que peut prendre l'environnement (et plus généralement tous les éléments non-humains) dans les processus d'apprentissage et dans la construction de l'identité d'une personne. En effet, l'humain n'est pas seulement formé par son milieu culturel, il l'est aussi par son milieu naturel.

 

Dans la vie,

  • on se forme au contact de personnes (ses parents, ses professeurs, ses amis, ses pairs et collègues, etc.), c'est l'hétéroformation ou socioformation,
  • on se forme par soi-même, c'est l'autoformation,
  • on se forme enfin par le contact sensible et expérientiel avec les milieux naturels, la faune, la flore, les pierres, les éléments... c'est donc l'écoformation.

Et ces trois modalités de formation sont liées et interconnectées.

 

C'est ma propre expérience d'écoformation et les démarches d'écoformation que j'ai favorisées chez les autres, depuis plus de 25 ans, à travers mes actions d'animatrice nature, d'éducatrice à l'environnement et de formatrice de professionnels de l'éducation et du travail social, qui nourrissent aujourd'hui ma pratique de thérapeute et donc d'écothérapeute.

Si l'environnement participe à la construction de l'identité d'une personne, il participe alors à l'individuation, à la subjectivation.

Au contact de l'environnement, se confrontant aux éléments, se laissant guider et/ou porter par eux, on s'approche de SOI ! On se met en forme, on donne du sens à ce qu'on vit.

L'accompagnement thérapeutique que je propose vise à aider les personnes à contacter leur capacité d'exister et à continuer leur processus de devenir sujet de leur vie. L'environnement, la nature, les éléments non-humains... deviennent mes complices pour cet accompagnement thérapeutique. Je les invite donc dans mes séances d'accompagnement thérapeutique ainsi que dans les ateliers que j'anime.

De même, je convoque l'environnement dans mes pratiques pour aider les personnes à soutenir leur élan vital, notamment quand il est en souffrance pour cause de maladie, de rupture, de période de crise existentielle.

 

Télécharger
Je suis allée jouer dehors. Une certaine géographie du bonheur
Un texte éco-autobiographique que j'ai écrit dans l'ouvrage collectif Dehors, ces milieux qui nous (trans)forment paru en 2017 aux éditions l'Harmattan.
autobio-enviro-jul.pdf
Document Adobe Acrobat 417.8 KB

Une formation pour professionnels

Avec Yann Desbrosses, praticien en psychothérapie à l'origine du site www.ecopsychotherapie.com, nous proposons une formation pour les professionnels de la psychothérapie et de l'accompagnement, déjà en exercice, qui ont le projet d'emmener des personnes, individuels ou groupes, au contact de la nature.

Plus d'information par ici !


Un article sur la médiation par le vivant

J'ai contribué au hors série n°14 du Sociographe, revue principalement consacrée au travail social, qui porte sur la médiation par le vivant.

 

Résumé :

"Depuis 25 ans, Juliette Cheriki-Nort invite la nature dans ses pratiques d’animation, de formation et même de thérapie. La forêt, le ruisseau, la nuit, le jardin deviennent des tiers, des médiateurs qui favorisent le contact avec la nature, la rencontre avec soi et avec l’Autre. Elle peut régulièrement observer comment des actions telles que construire une cabane (y compris en ville) ou créer une œuvre de land-art permettent aux personnes de donner du sens à ce qui les entoure, d’organiser le chaos, de s’inscrire dans un espace-temps. Elle constate également comme les expériences de contact des personnes avec la nature ont tendance à disparaître et comme une faille s’est créée entre les humains et leur environnement et leur capacité d’inventivité. Malgré tout, elle continue d’agir pour que des expériences de nature, permettent à tous, aux enfants comme aux résidents d’EHPAD, d’exercer leur sensibilité et de construire leur identité."

 

Le sommaire du Hors Série.

Pour avoir accès à l'article sur le site de Cairn.

Il est aussi possible de le télécharger ci-dessous dans une version non mise en page par l'éditeur.

 

Ci-dessous une capsule vidéo qui présente cet article.

 

Télécharger
Accompagner grâce au vivant. Vingt-cinq ans d’animation et de médiation par la nature
HS14-1 Accompagner grâce au vivant.pdf
Document Adobe Acrobat 293.7 KB